Chaudière à bois

•décembre 14, 2008 • Laisser un commentaire

Chaudière à boisChaleureux et convivial, le chauffage au bois fait appel comme le solaire, et la géothermie, à une énergie renouvelable et n’aggrave pas l’effet de serre. Sa combustion produit à peine plus de CO2 que la forêt elle-même. En effet, lors de la combustion, le bois émet le CO2 qu’il a absorbé durant toute sa croissance. Le bilan de CO2 est ainsi quasiment neutre.

Ce mode de chauffage utilise des chaudières de grosses puissances souvent à alimentation automatique de granulés bois par exemple ou des chaudières bois à bûches ou autres (granulés bois, pellets, copeaux,…).Grâce à une automatisation complète (alimentation, combustion et évacuation des cendres), le chauffage au bois permet une grande simplicité d’utilisation tant pour les particuliers que pour les industriels ou les collectivités.

La tempête de décembre 1999 a mis en évidence la nécessité d’entretenir régulièrement les forêts en assurant un débouché supplémentaire aux petits bois : la production de chaleur. De plus, la crise de l’énergie nous a fait prendre conscience de notre dépendance vis à vis des énergies fossiles

Les chaudières à bois et le réchauffement climatique ?

Les constructeurs de chaudières bois signataires de la charte s’engagent à commercialiser des appareils modernes et économiques, qui apportent sécurité, confort et performances énergétiques et environnementales.Les chaudières à bois, alimentées aux bûches, granulés ou plaquettes bénéficiant du label « Flamme Verte » respectent la norme européenne EN 303.5.

Elles contribuent :

– A économiser l’énergie, avec un rendement utile minimum de 65 % (rapport entre chaleur produite et la consommation de combustible).

– A réduire les émissions de gaz à effet de serre, le principal gaz étant le CO2 mais également d’autres comme le monoxyde de carbone (CO), gaz particulièrement dangereux car inodore.

– A protéger notre environnement naturel et à favoriser l’utilisation d’un combustible largement disponible.

L’énergie bois est une énergie renouvelable, disponible abondamment et qui permet de répondre aux défis énergétiques environnementaux et économiques du 21ème siècle.

Sur le plan environnemental, une chaudière à bois c’est une réponse aux objectifs du protocole de Kyoto (1997) du point de vue de la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre (lutte contre le réchauffement de la planète) par le développement des bioénergies.

Rapport qualité/prix d’une chaudière à bois ?

Le bois est plus économique que le chauffage électrique ou les modes de chauffage utilisant les énergies fossiles comme le gaz, ou le fioul. Le surcoût initial d’un chauffage central au bois par rapport à une installation électrique peut être amorti en moins de 10 ans, ce qui est nettement rentable si l’on considère la durée de vie de l’installation chauffage bois a la durée de vie de la maison.

Les prix

Pompe à chaleur

•novembre 27, 2008 • Laisser un commentaire

DE DietrichL’air, l’eau et le sol sont des sources d’énergies thermiques gratuites et renouvelables (régénérées par le soleil).

Comment fonctionne une  pompe à chaleur?

Une  (PAC) est comme un réfrigérateur, une machine thermodynamique constituée d’un circuit fermé dans lequel circule un fluide frigorigène. Ce circuit est composé de quatre éléments principaux : un compresseur, un détendeur, un condenseur et un évaporateur. Le but de cette machine thermodynamique est de transférer l’énergie d’un milieu froid (source froide) à un milieu chaud (source chaude).

♦Compression :

A l’entrée du compresseur, le fluide frigorigène est à l’état vapeur et à basse pression.
Le compresseur comprime le fluide frigorigène (à l’état vapeur) pour augmenter sa pression et sa  température. De plus, il permet de faire circuler le fluide frigorigène dans le circuit fermé. A la sortie du compresseur, le fluide frigorigène est à l’état vapeur et à haute pression.

♦Condensation :

A l’entrée du condenseur, le fluide frigorigène est à l’état vapeur et à haute pression.
En passant dans le condenseur, le fluide frigorigène (à haute température) cède son énergie thermique. De ce fait, le fluide frigorigène se condense et passe à l’état liquide.  A la sortie du condenseur, le fluide frigorigène est à l’état liquide et à haute pression.
Dans le cas d’une pompe à chaleur, l’énergie récupérée au condenseur est utilisée pour la production de chaleur à l’intérieur du bâtiment (pour le chauffage ou la production de l’eau chaude sanitaire). Dans le cas d’un réfrigérateur, cette énergie est envoyée à l’extérieur du réfrigérateur.

♦Détente :

A l’entrée du détendeur, le fluide frigorigène est à l’état liquide et à haute pression. Lorsque le fluide frigorigène traverse le détendeur, sa pression ainsi que sa température diminuent. Le détendeur permet également de régler le débit de fluide frigorigène parcourant le circuit fermé. A la sortie du détendeur, le fluide frigorigène est à l’état liquide et à basse pression.

♦Evaporation :

A l’entrée de l’évaporateur, le fluide frigorigène est à l’état liquide et à basse pression. En passant dans l’évaporateur, le fluide frigorigène (à basse température) capte l’énergie thermique. De ce fait, le fluide frigorigène s’évapore et passe à l’état vapeur. A la sortie de l’évaporateur, le fluide frigorigène est à l’état vapeur et à basse pression.

Dans le cas d’une , l’énergie thermique est captée à l’extérieur du bâtiment (dans l’air, l’eau, le sol). Dans le cas d’un réfrigérateur, cette énergie est captée à l’intérieur du réfrigérateur.

Quelles sont les catégories de PAC ?

 air/air : la chaleur est prélevée sur l’air et est transférée directement à l’air du local à chauffer ou refroidir.

 air/eau : la chaleur est prélevée sur l’air et est transférée à un circuit d’eau qui alimentera un plancher et/ou plafond chauffant et/ou rafraîchissant, des radiateurs ventilo-convecteurs ou aérothermes.

 eau/eau : le système prélève la chaleur dans un circuit d’eau en contact avec un élément qui lui fournira la chaleur (terre, nappe phréatique) pour la transférer à un autre circuit d’eau comme ci-dessus.
C’est le système généralement adopté pour la géotermie.

Les PAC en France ?

Le chauffage par  est une alternative pratique pour réaliser une économie sur vos factures. De plus en plus de familles sont séduites par cette solution écologique. La Pompe à chaleur a conquis le cœur de milliers de français. Cet emballement pour la  s’explique par l’envolée du marché des énergies renouvelables. Le chiffre de 2007 est de 33 milliards d’euros, constitué majoritairement par la .

Encourageant les français dans leur démarche écologique, l’Etat propose un crédit d’impôt à hauteur de 25% pour l’achat d’une . A l’intérêt écologique d’une , s’ajoute le gain fiscal.  air/eau,  air/air, pompe à chaleur géothermique,  pour piscine… quelque soit le type de votre , vous bénéficiez de cet avantage fiscal. Enfin, la  produit de l’énergie vous permettant de faire des économies d’énergie conséquentes !

Le prix d’une PAC ?

Le prix d’achat et d’installation d’une  varie de 6 000 € à 18 000 € pour une maison de 100 m² (avant crédit d’impôt)

www.dedietrich-thermique.fr

91 secondes en Essonne

•novembre 19, 2008 • Laisser un commentaire

Essonneswww.91secondes.fr

 L’efficacité d’une équipe de rédacteurs et journalistes sous l’identité : « 91secondes en Essonne », nous fait part de l’actualité ainsi que de l’information en Essonne et au sud de l’ile de France.

Cette diffusion gratuite sur le net nous permet de nous informer à travers une large palette de sujets tous aussi intéressants et  diversifiants les uns des autres :

– Faits Divers : La vie brute

– Politique : les hommes qui la font et les résultats de leurs actions

– Sport : les rendez-vous et aussi les résultats et classement

– Loisirs : sortez de chez vous ou y rester en cuisinant par exemple

– Gratuit : il y a plein de trucs, de machins, de sorties, … mais nous l’avons oublié

– Environnement : c’est important et si simple !!!

– Economie : des sous bonbons au capital en passant par les impôts et la vie des boites.

– Ville : notre quartier, notre famille géographique que s’y passe t-il ?

– et plein d’autres rubriques …

Plus passionnant et encore plus enrichissant, la possibilité d’être soit même le rédacteur de son propre article grâce à une interface en ligne. Si les règles basiques d’honnêté sont respectées alors l’Essonne aura accès à votre information.

Bonne visite

Le désir de laisser s’exprimer librement la puissance

•novembre 13, 2008 • Laisser un commentaire

audi R8 

Les quatre anneaux qu’elle porte pour la première fois sur son capot soulignent encore plus sa silhouette exceptionnelle. Ils procurent à l’Audi R8, en plus de ses larges prises d’air, un aspect qui ne laisse planer aucun doute : vous avez devant vous une sportive taillée pour la performance. Les formes de la R8 sont un hommage à la technologie qui lui donne vie. Ses lignes puissantes visualisent sa propulsion extraordinaire, qui la fait réagir au moindre déplacement de l’accélérateur. La R8 transmet une sensation instantanée de contrôle et de puissance quasi illimitée comme aucune autre voiture sportive ne peut le faire. Si directe et intense que vous vous sentez tout de suite intégré à la voiture. Avec ses 4,2 litres de cylindrée et sa technologie FSI à 4 soupapes par cylindre, le moteur V8 central délivre 309 kW et accélère l’Audi R8 à 100 km/h en 4,6 secondes. Le régime moteur peut alors monter jusqu’à 8250 tr/min. Le couple maximal de 430 Nm assure quant à lui une propulsion époustouflante. La vitesse de pointe atteint 301 km/h. Ces quelques chiffres permettent à chacun de comprendre immédiatement notre ferveur pour les voitures sportives. Mais il ne s’agit en définitive que de paramètres qui tentent de décrire ce qui ne peut pas s’exprimer en chiffres : un agrément de conduite extraordinaire.